Envie de participer ?

GPSEO ATHLÉTISME

30

juin 2022

M. Merroune : "Il y a de plus en plus d'engouement chez les masters, le niveau est de plus en plus élevé"

Publié il y a 1 mois par ETIENNE ADELINE

Un grand bravo à Mohamed Merroune qui devient vice-champion de France du 1500m avant de décrocher la médaille de bronze sur le 800m le lendemain !

 

Entretien avec celui qui remporte deux médailles nationales supplémentaires sous les couleurs de GPSEO Athlétisme et récit d'un weekend pas comme les autres.

 

Les championnats de France Masters, c'était les 18 et 19 juin à Châteauroux et Mohamed ne s'y est pas rendu pour faire de la figuration. 

L'athlète de la section de Mantes-la-Jolie en a profité pour établir sa meilleure performance de la saison au 800m (2'03"07) après avoir couru son 1500m en 4'25"48 à seulement une petite seconde du gagnant !

Vainqueur du 1500m à Albi en septembre 2021 et champion de France en titre de la discipline, Mohamed ne partait pourtant pas favori. "J'avais le deuxième meilleur temps des engagés, le record de France dans ma catégorie a été battu juste avant Châteauroux (ndlr : record battu par Jean-Marie Cadet en 4'01"67), j'espérais donc que ce soit une course tactique".

Et comme souvent lors d'un championnat, la dimension tactique a pris le dessus. "C'est parti dans les 500 derniers mètres. À l'amorce de la dernière ligne droite, je suis dans un groupe de 4 pour jouer la gagne et à ce moment-là je suis sûr de les avoir au sprint."

Petite déception pour Mohamed qui doit finalement se contenter de la médaille d'argent. Jean-Marie Cadet s'impose avec un chrono anecdotique de 4'24"51, bien loin du record de France qu'il a établi deux semaines plus tôt.

"Les organisateurs ont décalé l'heure de certaines courses à cause de la chaleur tellement ça devenait dangereux pour les athlètes !"

Il faut dire que la dernière ligne droite est souvent triomphante pour Mohamed. "Je suis déçu car j'ai l'habitude de gagner au sprint, là je me suis fait surprendre. Le vainqueur est très rapide et puissant, il était intouchable." Sur le coup, le vice-champion de France du 1500m n'est pas sûr de s'aligner sur le 800m le lendemain. Il fait très chaud à Châteauroux et les tours de piste ne sont franchement pas une partie de plaisir. "Il n'y avait quasiment aucun endroit à l'ombre sur le stade", poursuit Mohamed. "Les organisateurs ont même décalé l'heure de certaines courses à cause de la chaleur tellement ça devenait dangereux pour les athlètes !"

Après une bonne nuit de sommeil, Mohamed se sent mieux et décide de rechausser les pointes. Toutefois, il ne s'échauffe pas sur le lieu de la course. "Je suis parti m'échauffer à l'ombre dans une forêt à dix minutes du stade en voiture. L'échauffement de la veille était un mauvais souvenir, la chaleur m'avait endormi plus qu'autre chose."

Une stratégie payante pour Mohamed qui ne subit pas le départ rapide du 800m (ndlr : passage en 1'02 à mi-course). Cette fois-ci, pas de round d'observation. Pas de course tactique. "Je passe à la cloche en septième position. Je suis resté à l'abri pendant presque un tour et demi et j'ai réussi à me faufiler à 250m de l'arrivée. Je remonte jusqu'à me battre au coude à coude pour la deuxième place." Ce sera finalement la troisième pour Mohamed qui n'a pas connu de fin de course victorieuse à Châteauroux. Qu'importe, l'essentiel est ailleurs.

"Je suis tombé malade en mai, un mois avant les France... ça m'a bien cassé pendant 10 jours !"

Globalement, ces championnats de France sont une vraie satisfaction. La préparation de Mohamed ne s'est pas passée comme prévu et celui-ci en est bien conscient au moment de se réjouir de ses deux nouvelles médailles. "Je me sentais très bien au début du mois de mai, j'ai enchaîné quelques bonnes séances et j'ai couru un 1500m sous les 4'10" (ndlr : 4'09"63 le 13 mai à Plaisir, sa meilleure performance de la saison). "Ensuite je suis tombé malade et là... ça m'a bien cassé pendant dix jours !"

Un tel coup d'arrêt peut coûter cher, alors que la concurrence est plus redoutable que jamais selon le principal intéressé. "Il y a de plus en plus d'engouement dans les catégories masters, le niveau devient de plus en plus élevé. Les athlètes vieillissent mieux et ça se ressent dans les perf'." Les récentes avancées technologiques concernant les chaussures et les pointes y sont probablement pour quelque chose. Quoi qu'il en soit, les chronos descendent et les records tombent.

Déjà 5 médailles nationales pour GPSEO Athlétisme en 2022

Et maintenant ? Mohamed s'octroye deux semaines de pause méritées après une saison bien remplie au cours de laquelle il a d'abord participé aux championnats de France sur piste 2021 à Albi. Il a enchaîné par les cross et la salle en parallèle cet hiver avant de s'aligner sur les championnats de France de 10km route en avril puis de retrouver le tartan dans la foulée. Costaud.

Les championnats de France de 10km route, justement. Notre équipe masters (dont Mohamed faisait partie) y a remporté une très belle médaille d'argent, tandis que notre jeune espoir Clara Pavlovic décrochait le bronze dans sa catégorie. Si on ajoute à cela le podium de nos cadets aux championnats de France de cross en mars, ça fait déjà cinq médailles nationales pour GPSEO Athlétisme en 2022 et le mois de juillet commence à peine... de bon augure pour nos jeunes à qui Mohamed a montré la voie.

Commentaires